À la recherche du zen et des habitudes pour l’être au quotidien

Cet article participe à l’évènement 3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien du blog Habitudes Zen. J’apprécie beaucoup ce blog et un de mes articles préférés est celui-ci où l’auteur revient sur des points basiques mais primordiales pour passer une bonne journée.

 

Il est déjà intéressant de savoir d’où vient le terme zen. En effet dans notre société de consommation actuelle où nous sommes assaillis d’information de toutes parts, nous voulons être plus détendu, plus serein ; bref, nous voulons être zen. Et bien entendu, il existe des tas de livres, de formations, de pratiques et autres produits de consommation qui existent et, paradoxalement, nous assaillissent aussi !

 

A la recherche de l’origine du terme zen

 

Mais d’où vient zen ce terme si à la mode ?

 

Si je prends la définition de ce mot sur le site du cnrtl :

C’est un mouvement de pensée bouddhique implanté au Japon au XII et XIII ème siècle qui prône l’enseignement direct de maître à élève, la recherche de l’illumination intérieure de l’individu, délivré des illusions sensibles, des excès du rationalisme, dans la coïncidence spontanée avec l’essence de l’Être au moyen de la méditation, de certaines postures corporelles, du travail manuel et de la pauvreté.

 

Donc si on résume, pour être zen, d’après l’enseignement bouddhique d’origine, il faut :

  • Avoir un enseignement direct entre le maître et l’élève,
  • Rechercher l’illumination intérieure,
  • Se délivrer des illusions et du rationalisme.

Et pour se faire, il faut

  • Méditer,
  • Prendre certaines postures corporelles,
  • Faire du travail manuel,
  • Et vivre dans la pauvreté.

 

Tout cela est bien beau mais est-ce vraiment ce qu’il faut faire pour être plus serein ? Et si oui, comment le faire ?

 

Déjà, ce qu’il faut savoir c’est que je ne suis pas omniscient et vous aussi !

 

Habitude n°1 : savoir qu’on ne sait pas

 

Pour être plus heureux, plus serein dans la vie de tous les jours il faut savoir que nous sommes tous ignorants. Personne a la science infuse. Personne a les réponses à toutes les questions. Personne est omniscient.

Bien entendu, notre but est de faire reculer les frontières de notre ignorance le plus loin possible et de ce fait nous avons des réponses et des indices sur des problématiques diverses et variés. Cependant, il ne faut pas prendre pour acquis ces réponses ! Rien ne garantit qu’elles soient exactes ou même justes !

Ça peut être déprimant de savoir qu’on ne sait pas mais cela est le premier pas vers une vie plus sereine.

Mais un exemple valant mille discours, je vais vous en donner un.

 

Exemple

 

Ne vous êtes-t-il pas déjà arrivés de vous mordre becs et ongles avec une personne sur le fait de savoir qui avait raison quel que soit le sujet (travail, culture générale, évènement, …) ?

Même si vous aviez raison, cela nécessitait que ça prenne tant d’ampleurs, de hausser le ton ou encore de s’énerver ?

A mon sens, non.

Je ne dis pas qu’il faut laisser les autres dans l’ignorance ou de se rabaisser devant autrui. Tout ce que je dis, c’est qu’il faut savoir qu’on ne sait pas et que l’autre a peut-être raison.

En fonction du sujet où il y a désaccord, plusieurs astuces et méthodes existent pour éviter d’envenimer la chose et que chacun reparte satisfait :

  • Changer de point de vue en prenant la place de l’autre : et s’il avait raison ? et si je m’étais trompé ?
  • Se renseigner sur internet, dans des livres ou ailleurs en vérifiant bien ses sources,
  • Demander à d’autres personnes de donner leurs avis,

 

Cette façon de penser je ne la sors pas de mon chapeau magique : c’est la manière que les scientifiques doivent, théoriquement, penser. Et quoi de mieux que de prendre la façon de penser des personnes repoussant les limites de nos connaissances et savant qu’ils ne savent rien ?

 

Respecter ses enseignements ancestraux est-il le seul moyen pour être serein ?

 

Bon, revenons à nos moutons et qu’est-ce qu’il faut penser de ces pratiques bouddhistes sur la zénitude ?

A mon sens, ça repose sur 3 piliers de base pour avoir une vie zen et épanouie.

J’ai élaboré une théorie selon laquelle peu importe ce que vous cherchez à faire il y a 3 bases qu’il ne faut pas oublier :

  • La connaissance et le savoir,
  • La prise d’informations,
  • La force.

La connaissance et le savoir permet d’acquérir des notions de l’objectif recherché. La prise d’information est la capacité à récupérer les informations nécessaires à l’élaboration du projet. Et la force est la capacité d’effectuer ce projet ou d’atteindre cet objectif.

Il existe un autre pilier qui lui est indépendant à notre volonté : la chance.

Si on relit ma théorie des 3 piliers fondamentaux pour réussir ce que vous voulez et les pratiques proposer par la pensée bouddhiste zen, ça donnerait :

  • Connaissance et savoir avec méditation,
  • La prise d’informations avec la pauvreté,
  • La force avec les postures corporelles et les travaux manuelles

Je vais maintenant expliquer mon découpage et en même temps mettre en exergue l’objectif des différentes activités proposées.

 

La connaissance et la méditation

 

Méditer ce n’est pas forcément rester assis en tailleur à faire des Uhmmmmm. Méditer c’est réfléchir, c’est une activité mentale ou spirituelle où nous nous focalisons sur un objet de pensée. Cet objet de penser peut prendre diverses formes : questions scientifiques, métaphysiques, sa respiration, le vide, …

En méditant sur nos nouvelles connaissances, nous venons les relier avec nos connaissances déjà acquises ou nos expériences.

Personnellement, je médite/pense/réfléchi sur la vie en général ainsi que sur la mienne, mes objectifs et mes rêves plusieurs fois par semaine.

 

La prise d’information et la pauvreté

 

Je pense que de mon découpage, ça doit être la partie la plus incompréhensible. Mais laissez-moi m’expliquer.

Nous sommes envahis d’information, comme je l’ai déjà dit. Cependant, dans ce flot d’information nous prêtons attention à certaines d’entre elles. Pourquoi ? Parce qu’elle nous touche.

Et quelles informations nous touchent réellement ? Les informations ayant un lien avec nos possessions.

 

Des recherches dans le domaine médical ont montré que les prospectus médicaux s’avèrent beaucoup moins efficace quand ils soulignent les bénéfices d’une précaution que quand ils évoquent ce que nous pouvons perdre en ne les respectant pas.

 

Comme le dit Robert Cialdini, docteur en psychologie : nous semblons plus motivés par la crainte de perdre une chose que la perspective d’en gagner une autre, de valeur égale.

En ayant peu de possessions, nous avons le pouvoir de choisir ce qui nous intéresse comme informations que si nous avons beaucoup de possessions, toutes choses égales par ailleurs.

 

Bon, ne vous inquiétez pas, pas besoin de devenir vraiment pauvre pour être plus heureux : il suffit de faire du minimaliste. Dit autrement, se séparer des objets qui nous sont d’aucune utilité, qui sont encombrant et viennent alourdir notre environnement (appartement, maison, bureau, …).

Un moyen de bien démarrer dans le domaine peut être le Feng Shui : même si c’est devenu un effet de mode, ça repose tout de même sur des pratiques chinoises ancestrales ! Et comme le dit bien l’adage, ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain. 😉

Mais se séparer d’objets que nous avons est une tâche très compliquée comme le souligne les nombreuses études sur la rareté fait par R. Cialdini !

 

La force et les postures corporelles avec les travaux manuels

 

Le dernier point de mon modèle des 3 piliers est la force, ici couplé avec les postures corporelles et les travaux manuels. Les postures corporelles comme on peut les trouver dans le yoga permet d’étirer le corps, de le réveiller et de le stimuler. Les travaux manuels eux permettent de faire le lien entre notre corps et le monde extérieur et à agir sur ce dernier avec la force de nos bras.

Bref, ici nous sommes sur l’aspect physique du corps. Mais à cela j’aimerai ajouter deux précisions.

La première étant que les travaux manuels ne sont pas les seuls travaux à être bénéfique pour sa zénitude : tout ce qui est attrait à l’art tel que l’écriture, la musique, la peinture ou encore la photographie (liste non exhaustive), est utile pour être zen.

Le second point que j’aimerai aborder est que pour exercer, entrainer sa force, une activité physique tel la marche à pied (dans les bois, si possible), le sport (natation et cyclisme) ou encore de la gymnastique sont nécessaire à une vie plus saine et plus zen ! 😉

 

En résumé, les méthodes bouddhiques reposent sur 3 piliers :

  • La connaissance et surtout la connaissance de soi via la méditation de questions et de problématiques,
  • La prise d’information de ce qui est vraiment important via le minimalisme,
  • La force de faire et de réaliser en entretenant son corps via des postures corporelles, des travaux manuelles ou artistiques ainsi que du sport.

 

Et tout cela permet de venir à la deuxième habitude qu’il faut avoir pour être heureux.

 

Habitude n°2 : n’agir que dans notre sphère d’influence

 

Dans les activités proposées par la pensée zen tout est centré sur le moi. Jamais il est question des autres. Et cela a une énorme importance et, après extrapolation de ce point, une conclusion capitale quoiqu’un peu embarrassante s’impose à nous : notre sérénité n’est que de notre seul fait !

 

Dans son livre 7 habitudes de ceux qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent Covey dit qu’il ne faut agir que dans sa sphère d’influence car c’est dans celle-ci que nous pouvons agir réellement !

Il faut bien se rendre compte qu’il y a plein de facteurs qui sont en dehors de notre sphère d’influence, où nous avons aucun pouvoir dessus.

Par exemple la météo. Nous ne pouvons pas la changer à notre guise, donc à quoi bon être triste quand il pleut ?

Les stimuli extérieurs (tel la pluie) ne sont que des stimuli, c’est à nous qui convient d’agir en conséquence : soit on y réagit soit on a une action proactive.

La différence entre une réaction et une pro action est que la première nous place dans une position où on subit le stimulus alors que la seconde non.

Mais cette habitude ne s’arrête pas au fait d’être seulement content quand il pleut ou qu’il fait soleil.

Comme je l’ai déjà dit plus haut, nous sommes saturés de demandes d’attention de toute part entre le travail, la famille, les relations sociales.

Et du fait de tout cela, nous passons notre vie à plaire aux autres. Nous faisons le maximum de choses pour plaire à tout le monde alors qu’on ne maitrise pas les pensées et les ressentis des autres !

Une citation du film Fight Club dit :

Nous achetons des choses dont nous n’avons pas besoin avec de l’argent que nous n’avons pas pour impressionner des gens que nous n’aimons pas.

Faites ce que vous avez à faire sans penser à ce que les autres pensent ! Non seulement il y aura accord entre vos désirs et valeurs profonds et vos actes mais en plus, moins d’énergie (temps, ressources, argents, …) sera perdu à une cause vaine !

Nous ne pouvons pas plaire à tout le monde.

 

Habitude n°3 : Vivez votre vie à fond

 

Je pense que pour être zen et détendu au quotidien, l’habitude la plus importe à avoir est de vivre sa vie à fond ! Et surtout vivre une vie qui vaut la peine d’être vécue !

Nous autres humains du début du XXIème siècle habitant dans des pays civilisés, industrialisés et relativement stables politiquement avons une espérance de vie aux alentours de 80 ans.

Cela peut paraitre long mais pas tellement en fin de compte : si vous prenez votre âge et que vous le divisez par 80 puis que vous multipliez par 100, le chiffre que vous obtiendrez est le pourcentage de temps que vous avez déjà vécu. Personnellement, ça me fait froid dans le dos, pas vous ?

Notre vie est donc éphémère et fragile. Nous avons peu de temps pour trouver qui on est, les valeurs qui nous sont chères et faire en sorte que le monde qu’on laisse quand nous partons est meilleur que quand nous sommes arrivés.

Notre vie est donc notre bien le plus précieux.

Tous les conseils que peuvent vous donner les moines bouddhistes, où toutes autres personnes (moi compris) sur les habitudes à avoir pour être détendu, serein, cool et zen ne sont que des méthodes, des moyens pour se recentrer sur soi et ses valeurs.

En ce moment ce qui est à la mode est la pensée positive. Certains disent que le développement personnel est le bras armé de cette mode contemporaine révélatrice du mal être de notre société et des humains qui la composent. Il y a tout de même 3 travailleurs sur 5 qui aimeraient changer de travail !

Moi, je ne suis pas d’accord. Le développement personnel n’est pas le bras armé de la pensée positive même si le premier se sert allègrement du deuxième.

Quand nous nous développons en tant que personne, nous devons passer par des phases de doutes, de questionnements et d’échecs. Les phases de doutes et de questionnements permettent de toujours se recentrer sur nos valeurs, nos (vrais) objectifs mais aussi de mettre en exergue nos freins. Ces freins sont des barrières psychologiques qui doivent être surmontées pour passer à un autre stade de développement.

Et les échecs, quant à eux, nourrissent notre volonté, notre réflexion et notre manière de voir les problèmes. Un échec n’est jamais grave en soi. Il permet de se perfectionner, de voir nos limites pour les repousser.

Bref, la vie est un parcours du combattant.

 

J’ai dit plus haut qu’il faut vivre une vie qui vaut la peine d’être vécu. Or certaines personnes diront que du fait de leur situation ils ne peuvent pas vivre une vie extraordinaire. Mais c’est nous qui définissons ce qu’est une vie extraordinaire ! Rappelez-vous de l’habitude n°2 et de ses conséquences.

Vivez la vie que vous voulez et tentez de réaliser vos rêves ! Ça sera dure, des larmes de tristesse et des crises de colère viendront accompagner vos pas dans cette quête de vos rêves. Mais si vous vous retournez quelques instants derrière vous, observant tout le travail, tout le cheminement accompli alors des larmes de joie viendront perler votre visage et vous pourrez continuer de marcher vers vos rêves tout en ayant un quotidien où vous serez zen.

 

Merci de m’avoir lu, portez-vous bien et soyez zen,

Christophe.

2 commentaires sur “2”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *